Poulet tandoori

Publié le 15 Mars 2013

Document sans nom

Je continue sur ma lancée et vous propose cette recette de poulet tandoori, toujours extrait du même livre, pour accompagner la recette de dhal publiée précédemment. Je l'ai fait avec des morceaux de blanc de poulet sans colorant rouge (je n'en avais pas à portée de main). Prévoyez une demi-journée à un jour à l'avance pour la marinade.

 

 

Poulet tandoori
Document sans nom

 

 

Ingrédients (pour 4 personnes) :

 

  • 1 kg de morceaux de poulet (cuisses et blancs)
  • 1 morceau de gingembre frais de 4 cm de long
  • 3 gousses d'ail
  • 300 g de yaourt au lait entier
  • 1 cuiller à café de coriandre moulue
  • 1 cuiller à café de cumin moulu
  • 1/2 cuiller à café de curcuma
  • 1 cuiller à café de noix de muscade en poudre
  • 2 cuillers à café de paprika doux en poudre
  • 1/2 cuiller à café de piment moulu
  • 1/4 de cuiller à café de colorant rouge (facultatif)
  • 10 cuillers à soupe de vinaigre
  • 1/2 cuiller à café de poivre noir moulu
  • Sel

 

 

Recette :

 

1. Retirez la peau du poulet. Coupez les blancs en deux, laissez les cuisses entières. Faites quelques incisions pour que les épices pénétrent mieux. Déposez les morceaux sur un plat, salez-les et arrosez-les de vinaigre. Laissez-les reposer 1 heure.

 

2. Pelez le gingembre et l'ail et râpez-les. Versez le yaourt dans un grand saladier, ajoutez toutes les épices et le colorant rouge. Mélangez bien. Déposez-y les morceaux de poulet, mélangez, couvrez et laissez mariner de 6 à 24 h au réfrigérateur.

 

3. Préchauffez le four à 170°C (th.5). Prélevez les morceaux de poulet et déposez-les sur une plaque à pâtisserie recouverte d'une feuille d'aluminium. Enfournez à mi-hauteur et faites cuire 45 minutes.

 

4. Badigeonnez, de temps à autre, les morceaux de poulet avec le reste de la marinade et retournez-les. Faites un test de cuisson à l'aide d'un couteau ; si vous voyez s'échapper un jus clair, le poulet est cuit. Servez-le bien chaud.

Rédigé par Tsnaczux

Publié dans #plats, #Saveurs d'ailleurs

Commenter cet article